PROJET HUMANITAIRE LUNETTES RWANDA

En juillet 2012, une amie rwandaise vivant en France depuis le génocide de 1994 m'a presenté à un de ses amis, prêtre au Rwanda, venu donner des cours aux séminaristes en France et en Italie pendant quelques semaines. 
Même si je suis pas du tout croyant en quelques religion qu'il soit, surtout depuis mon retour de voyage en Tanzanie après avoir vu la misère humaine, nous avons bien fait connaissance et fin octobre 2013, alors retourné au Rwanda, il m'envoit un message "de secours" pour savoir si je pourrai prendre en charge le cas du petit Emile Mutabazi. Garçon de 16ans, orphelin, et myope de -20 dioptries n'ayant jamais porté de lunettes!!! pour vous donner une idée il ne voit rien de net à plus de 5cm!!! je me suis demandé dans un premier temps si y'avait pas un zéro de trop derrière le 
-2 mais malheureusement non! la vie est parfois injuste mais cet ado de 16ans démarre avec beaucoup d'handicaps en même temps. Dans un pays developpé la prise en charge d'un enfant handicapé est loin d'être simple, les parents se heurtant souvent aux lenteurs administratives et autres, alors on imagine aisément la difficulté de vivre sans voir dans un pays d'afrique centrale, surtout sans parents, aidé et élevé juste par sa tante.


J'ai bien évidemment accepté la demande du pére Damien pour aider le jeune Emile. J'ai accepté mais je n'ai pas pu promettre, au père Damien, de pouvoir trouver des lunettes au jeune Emile tant il est pas simple de trouver des fonds ou des bonnes volontés pour aboutir à ce type de corrections. Pour la partie monture, je me faisais pas trop de soucis car j'en avais encore beaucoup en stock, réceptionnées en 2008 lors de notre voyage humanitaire en Tanzanie à Céline et moi. Le choix de la monture serait quand même déterminant sur l'épaisseur des verres. Avec de telles corrections on peut pas choisir n'importe quoi!

Des ordonnances pour projet humanitaire j'en déjà vu passé quelques unes, mais des comme celle là, jamais!!! Emile souffre d'une très forte myopie héréditaire. Le problème c'est que n'ayant jamais porté de lunettes de sa vie, Emile ne pourra pas s'adapter directement à une lunette de -20 dioptries. Fallait se rendre à l'évidence qu'il aurait besoin de plusieurs paires de lunettes avant la correction maximale, ce qui compliquerai le projet de trouver les verres. Finalement on fera 3 paires de lunettes, l'une en -10, une autre en -15 et enfin celle en -20.

Finalement c'est le verrier Zeiss, verrier allemand connu est reconnu dans le monde de l'optique comme de la photo, par l'intermédiaire de Sébastien Fritz son représentant verre, qui à pu offrir en gratuité complète une paire de verre de -20 dioptries en indice 1.74 et anti-reflet. Un geste très chaleureux et excessivement compréhensif d'un fabricant international qui bien souvent relègue les dons à de grandes O.N.G, pour de petites corrections en verres simples mais pas pour de "petits projets", isolés et particulierement complexes comme celui d'Emile. J'ai pu m'apercevoir que je n'étais pas le seul à avoir été touché par le cas dramatique de ce jeune ado.

Pour vous donner une idée, il n'aurait jamais pu s'acheter ces lunettes, le prix des trois paires de lunettes (montures et verres) s'élève entre 1300€ et 1400€ avec un prix supérieur à 700€ pour la seule paire de lunettes en -20. L'argent ne fait pas tout dans le monde mais permet de pouvoir être appareiller par le plus grand nombre d'entre nous des pays riches. Pour Emile sa situation familiale, son pays d'origine et sa pathologie en font un but impossible sans une aide extérieure.

Aujourd'hui le projet est terminé, les verres sont arrivés en magasin et montés dans trois montures différentes qu'Emile devra porté en passant progressivement à des corrections de plus en plus fortes.
Les lunettes vont partir le 01 fevrier avec quelques personnes de diocèse de Douvaine en Haute-Savoie qui partent faire l'inauguration d'une église dans le village natal du père Damien. Le médecin d'Emile, à l'hopital de Kabyagi s'occupera de la livraison des lunettes puisque je ne peux pas me rendre sur place, c'est mon seul regret.
Je remercie énormément Sebastien Fritz et la société Zeiss pour le don de ces verres, ainsi que Gérard Cuchet de la fondation Krys. Sans oublier les societés Charmant et Eschenbach pour les montures. Pour finir je remercie aussi Herve Dubreuil, mon patron qui ma laissé faire les montages sur mon temps de travail habituel, il n'y était pas du tout obligé.

A suivre je l'espère dans quelques mois des nouvelles d'Emile pour savoir comment cela se passe avec cette nouvelle vision du monde.

Nous sommes le Jeudi 10 Avril 2013. Emile a receptionné ses lunettes il y a maintenant 2 mois. J'ai reçu d'excellente nouvelle du Rwanda et Emile peut pour la première fois de sa vie se déplacer tout seul, sans tenir la main d'une autre personne. C'est vraiment une nouvelle sensationnelle que de savoir ça. Tout notre travail a payé.